agence webmarketing Paris

Zoom sur le plan d’épargne logement 2018

Le PEL ou plan d’épargne logement est un produit bancaire spécialement conçu pour les investissements immobiliers. Ce système, très apprécié des particuliers, permet d’obtenir, après terme, d’un prêt à taux plus ou moins préférentiel pour acheter, construire ou rénover un logement. Il est accessible à toute personne (majeure, mineure) résidente en France. Depuis le 1er janvier 2018, le PEL a reçu quelques modifications que les contribuables devront connaître avant d’ouvrir un compte.

Les changements du plan d’épargne logement en 2018

Après l’adoption du projet de loi de finances 2018, les privilèges et le fonctionnement du plan d’épargne logement ont légèrement changé. En effet, le gouvernement a effectué quelques modifications sur ce système. Tout d’abord, les PEL ouverts à partir de 2018 sont soumis, dès la première année d’acquisition, à un prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30 %. Ensuite, le taux d’intérêt produit par ce produit d’épargne est limité de 0,7 % net (après soustraction de la flat-tax). Pour finir, le plan d’épargne logement n’offre plus aux épargnants la chance d’avoir une prime d’État.

Pour information, les comptes créés avant 2018 restent exonérés d’impôt sur le revenu. Toutefois, ils sont imposés à un PFU au bout des 12 premières années.

Les avantages du PEL en 2018

En dépit de l’apparition de la flat taxe et de la suppression de la prime d’État, le plan d’épargne logement possède quelques avantages. En premier lieu, il permet d’avoir un prêt immobilier pour acquérir ou réhabiliter un logement. Le montant de l’emprunt dépend totalement des intérêts générés par le PEL durant la phase d’épargne. Toutefois, la somme maximale que les épargnants peuvent obtenir est de 92 000 €. En second lieu, ce produit d’épargne donne aux contribuables l’opportunité d’avoir un prêt pour investir dans une société civile de placement immobilier (SCPI).

Les modalités de souscription à un PEL en 2018

Malgré les changements opérés par le gouvernement, ouvrir un plan d’épargne logement est assez simple. Pour commencer, il faut que les particuliers signent un contrat écrit avec un établissement bancaire. Après, ils doivent faire un dépôt initial de 225 € minimum pour créer un compte. Pour terminer, les contribuables sont tenus d’alimenter régulièrement leur PEL. À noter que le montant à placer dépend du type de versement que les épargnants ont choisi dans le contrat. Il est de 45 € pour un dépôt par mois, 135 € par trimestre et 270 € par semestre. Cependant, les titulaires d’un PEL peuvent faire un versement exceptionnel.

Les informations importantes à savoir sur le PEL

Le plan d’épargne logement possède un plafond de 61 200 € (hors intérêts capitalisés). Il est bloqué durant la phase d’épargne qui dure entre 4 et 10 ans. De ce fait, tout retrait avant terme soumet le titulaire à des pénalités. Mis à part cela, les particuliers ne peuvent disposer que d’un seul et unique PEL sous peine d’amende. Toutefois, la détention de 2 PEL est autorisée à condition que le second compte soit obtenu suite à une succession. Par ailleurs, les épargnants ont la possibilité de cumuler leur PEL avec d’autres placements comme le livret A, le compte épargne logement et l’assurance-vie afin de faire fructifier rapidement leurs économies.