Pme du bâtiment : comment choisir son assurance décennale ?

Votre PME intervient dans le bâtiment ? Que ce soit au titre de maître d’œuvre ou de locateur d’ouvrage, la loi vous oblige à souscrire une assurance décennale. Les points qui suivent vous aideront à choisir le meilleur contrat.

Choisir un prestataire à l’écoute et comprenant l’activité ciblée

La décennale constitue, avant tout, une assurance professionnelle. Pour bien protéger sa clientèle, le bon prestataire sera donc celui qui maîtrise un minimum l’environnement du bâtiment. C’est ce qui va lui permettre de saisir la finesse des risques qu’il aura à couvrir. Voir ce site spécialisé dans la décennale pour mesurer la disparité des scénarios requérant la mise en œuvre des garanties. Face à l’étendue des types d’intervention et des métiers impliqués, il faudra vous assurer que votre interlocuteur puisse se mettre au niveau de vos besoins précis. Concernant l’identification de l’assureur, la vigilance est également de mise quant à la conformité de l’enseigne avec la loi française. Notez que de plus en plus de boîtes étrangères démarchent dans le secteur, proposant parfois des clauses qui vont à l’encontre des dispositions du Code des assurances.

Éplucher le contrat avant de souscrire

Lire les passages en petits caractères peut relever de l’anecdote pour certains. Celui qui entend signer un bon contrat décennal a tout intérêt à se plier à cet exercice. C’est vraiment l’unique façon de se prémunir de mauvaises surprises qui coûtent souvent très cher, en cas de sinistre. Dans tous les cas, il s’agit de bien cerner dans quelles conditions les garanties peuvent opérer. Grosso modo, la décennale indemnise l’entreprise assurée lorsque cette dernière est saisie par son/ses clients, dans le cadre d’une malfaçon. La nature des réparations couvertes par les garanties, tenant compte de 2 motifs précis. Il faut que le dommage requérant réparation remette en question la pertinence d’utilisation du bâtiment, ou alors sa solidité.

En tant que PME, vous devriez également vous assurer qu’une garantie responsabilité civile est prévue, dans le contrat. Ensuite, libre à vous d’y adjoindre des protections supplémentaires contre des risques comme le vol de chantier ou le bris de machine. Une garantie assistance juridique est toujours bonne à prendre lorsqu’elle vous est proposée, en option. N’hésitez pas à visiter Le Mag de l’Assurance pour tous ces sujets !

Toujours faire jouer la concurrence

Tant en matière de couvertures proposées que de coût, ne signez jamais un contrat sans l’avoir passé au crible des offres concurrentes. Les comparateurs destinés à spécifier vos attentes pour recevoir des offres correspondantes sont légion sur la toile. Saisissez cette opportunité pour évaluer précisément les forces et faiblesses de chaque proposition d’assurance. Parlant de spécifier vos attentes, pensez à clairement déclarer toutes les activités de votre PME. Ce faisant, vous augmentez vos chances de recevoir des offres qui ciblent les risques y afférents. Soyez également honnête dans le reste de votre déclaration. Le nombre d’années d’expérience, le chiffre d’affaires et autres particularités peuvent, certes, impacter sur le coût de la décennale. Ceci étant, un sinistre assorti d’une déchéance de garantie risque de coûter bien plus. Concernant le prix, évaluez-le en tenant compte des frais associés au fractionnement, au lieu de juste vous référer au montant annuel.