agence webmarketing Paris

En quoi consiste le métier de chauffeur VTC

Les VTC sont des véhicules de plus en plus fréquents dans le secteur du transport, en particulier dans les grandes villes. De ce fait même si leurs fonctionnalités sont bien différentes de celles des taxis, une rude concurrence demeure existante entre les deux parties. Vous trouverez ici les détails formellement relatifs aux VTC.

La signification du VTC

Le VTC est un acronyme signifiant « Véhicule de Tourisme avec Chauffeur ». En d’autres termes, il est aussi désigné sous le nom de « Voiture de Transport avec Chauffeur ». Selon l’article L 3122-1, tiré du code des transports, le chauffeur VTC est un auto-entrepreneur qui œuvre spécialement dans l’activité de transport de personnel. Par conséquent, il propose à sa clientèle une ou plusieurs voitures accompagnées respectivement de chauffeur. Pour ce qui est des conditions de leur collaboration, elles sont établies à l’avance par le futur client et l’exploitant lui-même.

Les conditions de travail d’un VTC

Comme ce qui est déjà révélé à travers le développement du sigle, le VTC se charge essentiellement de transporter des personnes. Les frais de service ainsi que les honoraires sont convenus par les deux parties et formulés nettement dans un contrat de prise en charge. En ce qui concerne le type de véhicule, le VTC est généralement dédié aux véhicules dont le nombre de places est strictement compris entre 5 et 9. En outre, les VTC ne peuvent pas être interpelés facilement dans les rues comme les taxis. Leurs services s’offrent plutôt à des clients particuliers, des hôtels ou des sociétés. Pour cela, les réservations sont requises et les clients sont priés de les soumettre sur des plateformes spécialisées comme consorts, Uber, etc. Si vous souhaitez par exemple réserver un chauffeur privé à Bordeaux, c’est l’excellent moyen de trouver une prestation de qualité assurée.

Les démarches à adopter pour devenir un Chauffeur VTC

Avant de pouvoir exercer le métier de Chauffeur VTC confirmé, les candidats doivent passer par plusieurs étapes : • Une formation agrée : elle doit être effectuée au sein d’un établissement reconnu par l’État afin de faire valoir le diplôme reçu. • Un examen officiel : il portera sur un examen pratique de conduite ainsi qu’un examen théorique. Ce dernier sera composé de 7 matières. • L’obtention de la carte professionnelle. • L’obtention de la licence VTC provisoire : si vous parvenez à passer l’examen avec succès, une licence VTC provisoire vous sera octroyée par le DREAL de sa région. Elle est nécessaire pour l’immatriculation de la société VTC. • La création du statut juridique : pour garantir le déroulement de votre activité en tant qu’entreprise VTC, vous devez occuper un statut juridique de VTC. Dans ce cas, vous avez le choix entre une entreprise individuelle et une société SASU ou EURL. Il est à noter que ce papier reste toujours obligatoire même pour un salarié permanent d’une société. Une fois ces démarches achevées, vous pourriez officiellement travailler comme étant un chauffeur VTC. Par ailleurs, des critères de base sont aussi à considérer. Un postulant pour un métier de chauffeur VTC doit être majeur, titulaire d’un casier judiciaire propre et d’un permis de conduire de plus de trois ans