agence webmarketing Paris

La société suisse INR innove en fabriquant des pièces en plastique avec la technologie RIM

Les innovations sont toujours des bonnes nouvelles pour les entreprises dans l’industrie : cela signifie que leur savoir s’agrandit et que leurs opportunités se multiplient. Ainsi, la société INR vient d’annoncer qu’elle va utiliser l’innovation RIM afin de produire certaines pièces : il s’agit d’une technologie très innovante qui utilise une injection. De nombreux acteurs souhaiteraient en savoir plus sur la technologie RIM et cet article le permet. Il est intéressant de se pencher sur les réussites des grandes entreprises comme INR qui compte utiliser cette innovation pour la production des petites et des moyennes séries.

Focus sur l’injection RIM

La technologie RIM, ou « Reaction Injection Moulding », consiste à injecter à basse pression de la résine polyuréthane « PUR » dans un moule fermé, qui peut être en résine ou en aluminium. Elle permet de fabriquer des capots, carénages et carters, des machines et des pièces techniques.

Malgré ses nombreux atouts, ce process est encore peu connu des industriels, qui lui préfèrent souvent la tôlerie, le thermoformage et l’injection plastique traditionnelle. Aujourd’hui, il existe ainsi très peu d’intervenants pratiquant l’injection RIM sur le marché européen. La société INR se donne donc comme mission de faire découvrir l’injection RIM et les possibilités qu’elle offre au secteur de l’industrie.

Une technologie intéressante pour les petites et moyennes séries

INR LogoLe process d’injection RIM est très intéressant pour les petites et moyennes séries de pièces, c’est-à-dire de 50 à 1000 pièces par an, par lancements de 10 à 50 pièces. Il permet de réaliser des pièces complexes et techniquement identiques à celles fabriquées avec l’injection classique (possibilité de surmouler des inserts), tout en minimisant les coûts de moule. Le polyuréthane utilisé possède des caractéristiques proches de celles de l’ABS : il est léger, rigide, et présente une bonne tenue aux chocs. Il répond aux normes UL94V0 et EN 45545-2.

Côté taille, cette technologie est optimale pour des pièces équivalentes à un format A4, jusqu’à des pièces de 1200 x 1000 x 500mm. La cadence de fabrication de pièces plastique par injection basse pression de résine, chez INR, est d’une quinzaine de pièces par jour.

Des moules à coût réduit

Le coût du moule servant à réaliser une pièce avec l’injection RIM est souvent un frein pour les industriels.
La société INR a réussi à pallier ce problème en utilisant une technologie de fabrication des moules grâce à laquelle elle peut à la fois réduire les coûts de moule et produire des pièces de série.

Les avantages du process RIM

L’injection RIM offre plusieurs types d’avantages :

  • Possibilité de réaliser des pièces techniques, comme avec l’injection conventionnelle
  • Coûts des moules faibles
  • Pièces design et esthétiques
  • Choix d’une rigidité spécifique
  • Gain de poids, avec des pièces moins lourdes que la tôlerie
  • Grande variété de finitions : peinture lisse, grainée ou au toucher soft, transfert de décor tridimensionnel et sérigraphie

Focus sur des produits réalisés avec l’injection RIM

INR conçoit et réalise des produits complexes intégrant visserie, connectique, éléments électroniques et fournitures diverses, et qui répondent à des cahiers des charges ambitieux.

Les solutions clés en main d’INR

La société de sous-traitance INR produit des pièces plastiques, d’un format de 150 cm3 à 1200 x 1000 x 500 mm. Elle utilise plusieurs process : outre l’injection basse pression RIM, elle pratique le coulage de résines, de silicones et de polymères, le surmoulage, l’enrobage de cartes électroniques, le moulage au contact, la chaudronnerie plastique et la peinture industrielle.
INR met l’accent sur l’accompagnement de ses clients. Tout projet commence par des rencontres techniques qui permettent de cerner les besoins. Ensuite, en s’appuyant sur la CAO 3D, la société propose un cahier des charges, qui définit le process à utiliser, la conception du produit, l’intégration ou non d’éléments complémentaires, et la conception des moules.

Pour les lecteurs intéressés par l’industrie, découvrir l’entreprise Tente, spécialisée en roulettes.